Le vert d’indocyanine ICG dans les angiographies rétiniennes

Les angiographies rétiniennes permettent de photographier l’état des vaisseaux rétiniens pour diagnostiquer des maladies rétiniennes ou adapter un traitement par le biais d’injections de colorants médicaux. Différents types de colorants existent, l’injection à la fluorescéine ou l’injection au vert d’indocyanine ICG. Voici quelques explications sur ce-dernier.

Qu’est-ce que le vert d’indocyanine ?

Le vert d’indocyanine est utilisé dans plusieurs domaines de la médecine dont l’ophtalmologie depuis les années 90 pour la réalisation de diagnostics de maladies oculaires.

Sa caractéristique fluorescente dans le spectre lumineux infra-rouge en fait un colorant particulièrement intéressant pour les angiographies de l’œil car il permet de mettre en évidence les vaisseaux en dessous de l’épithélium pigmentaire rétinien : les vaisseaux choroïdiens, à la différence de l’angiographie à la fluorescéine qui visualisera les vaisseaux rétiniens (superficiels) uniquement.

Ainsi, l’angiographie en ICG, au moyen du vert d’indocyanine, permet une analyse détaillée de la choroïde et détecte la présence de néovaisseaux choroïdiens (NVC) anormaux présents en cas de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

D’autres pathologies rétiniennes peuvent se compliquer de NVC : la myopie forte, les maladies inflammatoires, la choriorétinopathie séreuse centrale chronique (CRSC), les stries angioïdes, etc.

Lors des angiographies de l’œil, le vert d’indocyanine est injecté par intraveineuse.

Les avantages de l’angiographie ICG

L’angiographie ICG permet une étude approfondie des couches profondes de la rétine et de la choroïde (couche richement vascularisée de la paroi du globe oculaire) et ainsi pouvoir localiser les anomalies.

Complémentaire à l’angiographie à la fluorescéine, l’injection au vert d’indocyanine dans la DMLA, permet d’affirmer ou d’infirmer la présence de néovaisseaux occultes (NVO) ayant été suspectées par l’injection à la fluorescéine. L’angiographie ICG permettra également de préciser le type précis de néovaisseaux de vaisseaux et ainsi de pouvoir choisir les traitements appropriés et un suivi adéquat à la maladie.