La capsulotomie au laser YAG pour traiter votre cataracte secondaire

Qu’est-ce que la capsulotomie ?

La capsulotomie est un traitement de l’œil par laser utilisé lorsque la capsule naturelle du cristallin, conservée dans sa partie postérieure lors de l’opération de la cataracte, s’opacifie à cause de la multiplication de cellules anormales.

La capsulotomie consiste à ouvrir la capsule postérieure de l’œil pour dégager l’axe optique et rendre sa transparence au cristallin artificiel (ou implant). Seul traitement possible pour traiter la cataracte secondaire, la capsulotomie utilise la technologie du laser YAG.

Le Laser YAG

Le laser Yag est composé de rayons lumineux extrêmement précis et permet de préserver les tissus périphériques. Il est également utilisé dans d’autres interventions comme l’iridotomie qui consiste à réaliser un petit trou au sein de l’iris.

Grâce au laser YAG, la capsulotomie permet une récupération de l’acuité visuelle très rapide avec peu de risque d’effets secondaires.

Dans quel cas utiliser une capsulotomie au laser YAG ?

La capsulotomie au laser est utilisée pour traiter une cataracte secondaire.

En effet, il est habituel que suite à une chirurgie de la cataracte, l’enveloppe naturelle du cristallin laissée volontairement par le chirurgien s’opacifie (opacification capsulaire) et entraîne une cataracte secondaire (évolution de la pathologie qui empêche la lumière d’atteindre la rétine). Le patient exprime alors les mêmes symptômes que ceux d’une cataracte, à savoir une baisse de la vision, un éblouissement ou une vision double.

Ce symptôme apparaît en moyenne dans les 2 ans (30% des cas dans la 1ère année) suite à l’opération de la cataracte. C’est pourquoi, des suivis réguliers chez votre ophtalmologue permettent de diagnostiquer l’évolution de votre cataracte et la nécessité de réaliser une capsulotomie.

Le déroulement de l’intervention

La capsulotomie au laser YAG est réalisée en mode ambulatoire (sans hospitalisation) ce qui rend l’intervention plus confortable pour le patient.

L’anesthésie se fait par instillation de collyre. Un verre de contact est ensuite apposé sur l’œil pour permettre l’intervention au laser.

L’opération de l’œil au laser est rapide (quelques minutes) et indolore dans notre centre Point Vision Rétine Paris.

Des collyres anti-inflammatoires seront prescrits par votre ophtalmologue, qui contrôlera également la pression intraoculaire de votre œil.

Le laser provoque un éblouissement. La gêne due à l’utilisation éventuelle de collyres pour dilater la pupille peut vous empêcher de conduire dans les heures qui suivent l’opération, aussi, nous vous recommandons de vous faire accompagner.

Les complications

Un minimum de complications préopératoires et postopératoires est observé lors de l’utilisation du laser YAG.

  • Des corps flottants peuvent être perçus pendant plusieurs jours suivant l’opération.
  • Une inflammation oculaire modérée peut survenir, rarement importante ou prolongée.
  • Une élévation durable de la pression intraoculaire est exceptionnelle. Elle conduit à envisager un traitement adéquat.
  • Des complications rétiniennes, d’apparition souvent différée, plus fréquentes en cas de fragilité rétinienne (par exemple : forte myopie) et susceptibles d’entraîner une baisse de vision, imposent une consultation rapide chez votre ophtalmologiste :
    • un œdème rétinien central (moins de 1% des cas) ou l’aggravation d’une maladie maculaire préexistante, annoncés par un brouillard visuel ou une déformation d’image ;
    • un décollement postérieur du vitré et/ou un décollement de rétine, annoncés dans un délai variable par de nouveaux corps flottants, un voile ou la sensation d’éclairs lumineux.
  • Une altération de la partie optique de l’implant touché par quelques impacts du laser, sans conséquence visuelle dans l’immense majorité des cas.
  • Le déplacement du cristallin artificiel implanté lors de l’intervention initiale est exceptionnel et se signale par une baisse de la vision. Il peut nécessiter une ré-intervention.
  • La récidive de l’opacification de la capsule est rare : elle nécessite une nouvelle séance de laser ou une ré-intervention. La capsulotomie au laser n’est alors réalisée qu’une seule fois par œil.

Si vous avez des questions sur les risques de ce traitement au laser, n’hésitez pas à les poser à votre chirurgien ophtalmologique.