La DMLA une maladie de la rétine à surveiller

Qu’est-ce que la DMLA ?

La DMLA ou dégénérescence maculaire liée à l’âge est une maladie de la rétine liée atteint les patients de plus de 50 ans. Maladie dégénérative de la rétine, elle se caractérise par une atteinte de la macula (zone centrale de la rétine) pouvant entraîner une perte de la vision centrale. La DMLA peut ne toucher qu’un œil ou les deux dans ses formes les plus sévères. Généralement elle n’altère pas la vision périphérique.

Les facteurs de risque d’une DMLA

Comme son nom l’indique, la dégénérescence maculaire liée à l’âge a pour premier facteur de risque l’âge (un premier contrôle est réalisé à partir de 50 ans). Le tabac est le deuxième facteur de risque pour la DMLA.

Les symptômes d’une DMLA

Il est possible de ne ressentir aucun symptôme d’une dégénérescence maculaire liée à l’âge car la gêne est faible au début de la maladie et peut même être compensée par l’autre œil. Aussi, seul un examen ophtalmologique permet de dépister une DMLA.

Toutefois, voici les signes évocateurs d’une DMLA : diminution de la sensibilité aux contrastes, diminution de l’acuité visuelle, déformation des lignes droites (métamorphopsies), l’apparition d’une tâche sombre au niveau centrale de votre vue (scotome).

Diagnostiquer une DMLA

Lorsque les premiers symptômes apparaissent ou lors d’un contrôle régulier avec votre ophtalmologue, une DMLA peut être diagnostiquée par le biais de divers examens :

  • Examen du fond d’œil et rétinophotographies.
  • Tomographie par Cohérence Optique (OCT) : examen de référence pour la surveillance de la maladie.
  • OCT-Angiographie : cet examen permet de mettre en évidence les néovaisseaux choroïdiens dans la DMLA exsudative, sans injection de produit de contraste. L’angiographie rétinienne à la flurorescéine et l’angiographie au vert d’indocyanine complémentaires àl’OCT-angiographie, permettent de confirmer la présence de néovaisseaux de la forme exsudative de la DMLA.

Les types de DMLA

Grâce à l’examen ophtalmologique on distingue deux formes évolutives de dégénérescence maculaire liée à l’âge :

  • La DMLA atrophique ou DMLA sèche : cette forme de dégénérescence maculaire est la plus fréquente et la plus lente. Elle est liée à la disparition progressive des cellules de l’épithélium pigmentaire rétinien (EPR) et à celle des photorécepteurs situés au niveau de la macula. La DMLA sèche est diagnostiquée par un examen de fond d’œil. Un suivi régulier est nécessaire car elle peut évoluer vers une forme de DMLA humide.
  • La DMLA exsudative ou DMLA humide : moins commune, cette forme de dégénérescence maculaire se caractérise par la formation de nouveaux vaisseaux anormaux sous la rétine, les néovaisseaux choroïdiens, qui entraînent un soulèvement de la rétine voire des hémorragies rétiniennes. Elle est d’évolution plus rapide que la DMLA atrophique et l’enjeu est d’en faire son diagnostic le plus précocement possible pour instaurer rapidement le traitement par injection intravitréeenne. Ainsi, si les deux formes de DMLA ont les mêmes conséquences, elles évoluent à vitesses différentes.

Traiter une DMLA

La dégénérescence maculaire liée à l’âge nécessite d’être prise en charge rapidement, régulièrement et cela, tout au long de la maladie. En effet, la DMLA est une maladie rétinienne chronique et évolutive.

Après avoir diagnostiqué la forme de DMLA contractée, l’ophtalmologue spécialisé dans les maladies de la rétine pourra définir un traitement adapté (injections intra-vitréennes d’un médicament anti-angiogénique).

Afin d’améliorer le pronostic visuel de la maladie, le traitement doit être le plus précoce possible car la forme de DMLA humide peut évoluer très vite.

Pour trouver un spécialiste DMLA rapidement à Paris pour dépister la maladie ou la faire suivre, prenez rendez-vous dans notre centre Point Vision Rétine Paris.